Catégories de toilettes sèches

Toilettes à compost ou à séparation des urines

Les toilettes sèches sont généralement classées en deux grandes familles :

- Les toilettes a compost assurent une collecte conjointe des urines et des fèces et un traitement des matières par compostage. Ce mode de fonctionnement est généralement associe a un ajout plus ou moins fréquenté de litière carbonée aux excréta, celle-ci permettant d’absorber les urines et d’améliorer le processus de compostage. Ce dernier peut se dérouler au niveau de la toilette, a l’intérieur des réceptacles des matières (on parle alors de toilette a compostage continu), ou uniquement sur une aire de compostage extérieure, après que les matières aient ete vidangées.

- A l’inverse, les toilettes a séparation des urines permettent une gestion séparée des urines et des matières fécales. La séparation est généralement faite au niveau de la toilette grâce a des cuvettes particulières ayant deux sorties : une a l’avant pour collecter les urines et une a l’arrière pour les matières fécales (cf. photo ci-contre). On parle alors de toilettes a séparation ≪ a la source ≫. Mais il est également possible de séparer les urines des matières fécales par gravite. Dans ce cas, la séparation n’est pas faite au niveau de la cuvette mais dans un second temps, au niveau du réceptacle des matières.

Il est important de préciser que la terminologie associée aux toilettes sèches n’est pas encore normalisée ni homogène d’un pays a l’autre et même d’un spécialiste a un autre. Les termes utilisés dans ce rapport n’auront pas forcement la même signification dans d’autres publications.

La dénomination des toilettes sèches sans séparation des urines pose notamment question. Elles sont appelées toilettes a compost dans ce rapport car les matières collectes avec ce type de toilettes sont généralement traitées par compostage. Mais dans les toilettes a separation des urines, il est egalement possible de traiter les matieres par compostage. Certains preferent donc parler de toilettes a litiere puisque ces systemes sans separation ont besoin d’un ajout de matieres carbonees pour fonctionner.

 

Systèmes compacts ou reliés

Un deuxieme critere peut etre utilise pour caracteriser un dispositif de toilette seche : la taille du receptacle des matieres. Certains modeles sont de petite taille et seront installes a meme le sol de la piece des toilettes (modeles dits compacts) alors que d’autres ont un receptacle plus volumineux qui devra etre installe sous la piece des toilettes (etage inferieur, cave, vide sanitaire, etc.). On parle dans ce deuxieme cas de modele relie, a gros volume ou a colonne de chute.

Il est egalement possible d’utiliser successivement plusieurs receptacles des matieres. Lorsque l’un est plein, il est deplace et un nouveau est mis en service. Un des interets de fonctionner avec plusieurs receptacles est de connaitre avec precision la date de mise hors service d’un receptacle. On connait donc le temps ecoule entre le dernier ajout de matieres fecales fraiches et la valorisation apres traitement.

 

Systèmes à traitement continu ou discontinu

Un dernier critère important consiste a distinguer les systèmes assurant un traitement des matières a l’intérieur de la toilette de ceux ne permettant qu’un stockage temporaire avant un traitement des matières sur une aire extérieure. Pour les systèmes a compostage par exemple, on parlera de modèles a compostage continu (le compostage a lieu dans le ou les réceptacles des matières) ou de modèles a compostage discontinu (le réceptacle ne sert qu’a la collecte des matières, lesquelles seront traitées dans un second temps, sur une aire extérieure).  En France, le système de toilette sèche le plus connu et le plus répandu est un système a compostage discontinu. Il s’agit d’un simple réceptacle (seau ou poubelle de 15 a 50 litres) insère dans un caisson en bois et équipe d’une lunette. Un peu de litière carbonée (voir ci-dessous) est ajoute après chaque passage. La vidange a lieu de une a plusieurs fois par semaine selon la taille du réceptacle et le nombre d’utilisateurs. Cette fréquence de vidange élevée ne permet pas au processus de compostage de démarrer a l’intérieur du réceptacle. L’intégralité du traitement des matières aura donc lieu après la vidange, sur une aire de compostage. On appelle ce type de toilette une toilette a litière ou, pour les inities, une T.L.B. (Toilette a Litiere Biomaitrisee). Certaines toilettes sèches a séparation des urines peuvent également n’assurer qu’une collecte et un stockage court des matières avant la vidange. Elles pourront également être appelées toilettes a Traitement discontinu (traitement par compostage ou autre méthode). Mais, par souci de Simplification, cette distinction n’a pas ete gardee dans le schéma général de synthèse pour les systèmes a séparation. Seuls les systemes a compostage sont separes entre le systeme de T.L.B. et les systemes a compostage continu.

En croisant les 3 criteres de classification proposes, on obtient toute une gamme de toilettes seches :

- des toilettes a compost a compostage discontinu,

- des toilettes a compost compactes,

- des toilettes a compost reliees,

- des toilettes a séparation des urines a la source compactes,

- des toilettes a séparation des urines a la source reliees,

- des toilettes a séparation gravitaire des urines compactes,

- des toilettes a séparation gravitaire des urines reliees.