Fours à performance améliorée

Cette étude expérimentale a un objectif principal. Il est question de confronter les résultats expérimentaux à ceux donnés par notre modèle numérique pour le valider. A  l’issue de cette confrontation, nous serons à même de juger de la fiabilité des  prédictions du programme informatique développé et nous pourrons alors envisager de

l’utiliser pour prévoir les performances du cuiseur avec une autre configuration de la  plaque absorbante (la plaque absorbante à ailettes). Les tests programmés sont des tests de stagnation, effectués sans aucune charge.

Pour les besoins de notre étude, un prototype a été réalisé comme décrit précédemment. Durant les différents tests expérimentaux, le prototype du cuiseur solaire boîte est installé sur la plate forme des

essais expérimentaux de l’URER/MS d’Adrar et est exposé à l’ensoleillement naturel.

Le cuiseur est disposé sur une table pilotable autour d’un axe vertical pour assurer

un ajustement azimutal du cuiseur selon la course du soleil avec une fréquence d’un

quart d’heure (15 minutes). Durant les tests de stagnation, on mesure:

- La température ambiante,

- La température de la plaque absorbante,

- La température du vitrage,

- La température de l’air intérieur du cuiseur,

- L’éclairement solaire global sur plan horizontal,

- L’éclairement solaire diffus sur plan horizontal.

L’éclairement solaire global sur plan horizontal est mesuré à l’aide d’un pyranomètre de type CM11 de Kipp & Zonen installé sur un plan horizontal.

L’éclairement solaire diffus sur plan horizontal est mesuré à l’aide d’un pyranomètre de type CM11 de Kipp & Zonen installé sur un plan horizontal et muni d’une bande paresoleil pour éliminer la composante directe du rayonnement solaire. Les différentes températures sont mesurées à l’aide de thermocouples de type K.

Vue du dispositif expérimental de cuiseur solaire installé sur la plate forme des essais de l’URER/MS à Adrar

Tous les transducteurs sont reliés à une acquisition de données qui fait des relevés de tous les paramètres mesurés, chaque pas de temps étant préalablement fixé. Pour notre cas, l’intervalle de scrutation est fixé à 30 secondes. Ce qui nous permet de suivre l’évolution des différents paramètres, lors d’éventuelles perturbations climatiques.

5.2 Analyse des résultats et validation du modèle

Afin d’étudier le comportement du cuiseur solaire sous un ciel partiellement couvert, un test expérimental a été effectué au cours de la journée du 17/06/2008. Ce test s’est déroulé sans aucune charge à partir de 6 heures 30 minutes (TSV) du matin. Le ciel était partiellement couvert et le vent calme durant tout le test.

L’éclairement solaire global sur plan horizontal, ainsi que l’éclairement solaire diffus sur plan horizontal sont présentés sur la figure 7. On remarque sur cette figure, que la courbe d’évolution de l’éclairement solaire global présente des variations très brusques et des irrégularités qui imposent un régime de fonctionnement transitoire pourle cuiseur solaire.